samedi 15 février 2014

Devenir web analyst et donc dominer le monde [Partie 1]

4 commentaires:
 
Comment devenir web analyst

Bonsoir Steve.


     Alors, comme ça, tu veux devenir le roi de l’analytics ? Celui à qui on lance des pétales de rose dans la rue ? Celui que toutes les femmes désirent ? Que tous les hommes jalousent ? Ou vice-versa, sinon on va me traiter de machiste (ou de féministe (oh et puis merde)).

Je ne veux pas paraître pessimiste, mon bon vieux Steve, mais même si tu as l’air bien brave, tu as du boulot.
A la Châteauroux Business School, tu as fait des cours de marketing deuxpointzéro, où on t’as dit que les Internets, c’était rigolo, et que tes chemises à carreaux ne dénoteraient pas. Ah, toi et ton esprit rebelle.


     Comment ça, tu ne t’appelles pas Steve ? Tu crois que j’en ai quelque chose à faire ? Tu penses que tu EXISTES ? Non.
Tu es un petit être insignifiant. Tu ne veux rien dire. Pour le moment, tu es tout juste bon à aller travailler en agence média. Oui Steve, l’endroit dont je te parlais la semaine dernière, là où les gens mangent des plantes.
Alors 1/ Tu te tais et 2/ Tu m’écoutes.
J’ai peut-être deux ou trois trucs à t’apprendre.*

Les bases du webanalytics pour un nul


“Alors EUH OUAIS, je prenais des chiffres dans Google, et je les mettais dans Excel”
Si tu veux faire de l’analytics, il va falloir mettre les mains dedans. Oui Steve, les deux. Arrête de me regarder comme ça. Tu me fais déjà de la peine.

Alors là, il y a deux écoles : 

  1. Tu as 1 an et 130 000€ à consacrer à ton apprentissage de l’analytics : <sarcasme> Adobe SiteCatalyst (Adobe Analytics pour les intimes) est fait pour toi. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, tu seras un expert certifié et beaucoup d'annonceurs seront prêts à perdre de l'argent sur ton dos </sarcasme>.
  2. Bizarrement, tu préfères les outils gratuits, innovants et comportant pléthore de documentation gratuite et une communauté de gueudins. Je ne vois pas pourquoi tu aurais une idée aussi saugrenue, mais passons. Ta petite affaire va donc se passer sur Google Analytics

Devenir web analyst avec force et honneur


     Pour commencer, créé toi un site perso.
QUOI, TU NE SAIS PAS ENCORE CODER ?
Steve, tu me déçois grandement. Alors tu vas immédiatement sur Open Classrooms, tu me fais le tuto, et tu reviens dans 2 semaines avec un site responsive en HTML5 / CSS3 où tu racontes ta passion pour les sculptures en allumettes. 


Ensuite, créé un compte Google Analytics.
Ensuite : fais des trucs. N’importe quoi. Ne te préoccupe pas de ce qui va se passer. Tu n’intéresses personne de toute façon. Tague tous tes pushs. Exclus l’IP de ta mère (n’aie pas peur de perdre 75% de tes visites). Et regarde à quoi ressemblent les rapports.
Si jamais tu as le moindre souci, demande à Google. Tu seras étonné de voir à quel point tu n’es pas seul dans ce monde.


Continue en faisant jouer ton réseau. Récupère le compte Google Analytics d’un site qui fait quelques centaines (ou plus) de visites par jour. Un bon site, avec des campagnes bien taguées. Des pages bien catégorisées. Une bonne nomenclature d’événements. 
Maintenant, expérimente, mais côté outil. Segmente. Tourne les rapports dans tous les sens. Joue avec l’attribution multicanal. Créé des dashboards automatiques.

     Tu penses que je te mens, Steve ? Si tu es sérieux et assidu, tu peux avoir un niveau tout à fait respectable en 3 ou 4 semaines. Allez, rajoutons-en 2 pour le HTML5 et le CSS3.

     Ça y est ? Tu masterises Google Analytics ? Voyons voir :

  • Comprends-tu les problématiques d’attribution multicanal ?
  • Sais-tu bien taguer tes liens entrants ?
  • Sais tu créer des segments avancés (par source, par pays, …) ?
  • Sais-tu créer des rapports personnalisés ?
  • Connais tu la différence entre une vue, un compte et un segment ?
Si la réponse à toutes ces questions est “oui”, je te félicite, Steve. Tu viens de passer la première étape sur le chemin qui fera de toi un homme.
“Mais ton SEO là, la compta ils sont d’accord ?”
     Mais l’as-tu remarqué ?
Maintenant, tu es plus efficace. Tu peux passer beaucoup plus de temps à poker Jessica sur Facebook. Ton responsable marketing/analyste senior revient te voir avec des questions plus poussées. Tes dashboards font le tour de la boîte.
Depuis l’installation d’Office 2003, on avait jamais vu autant de hype et de SWAG au service “marketing sur internet”.


     Le problème, c’est que tu ne sais pas encore répondre à ces questions. Je te rassure, tu es sur le bon chemin. Bientôt, je t’apprendrai à devenir un gourou du web. A comprendre les internets. A parler avec tous ces gens, et à leur montrer que toi (oui, toi), tu peux leur apprendre des choses et les aider à faire gagner plus d’argent à ta bien aimée entreprise/ton bien aimé client.

On se revoit dans une semaine, Steve. Et d’ici là, reste cool.

*Le rédacteur décline toute responsabilité en cas de lectorat féminin.
Ce dernier, en cas de problème d’identification au personnage de Steve, peut remplacer toutes les occurrences du prénom par Vanessa.



Les bases du webanalytics

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est un plaisir d'avoir votre approbation monsieur Coquet. Bientôt, nous publierons des articles en américain pour votre plus grand plaisir. Ces derniers contiendront plein de chatons rigolos. Promis.

      Supprimer
  2. Waouh.. je ne suis pas certaine d'avoir tout saisi, mais au moins, j'ai bien ri. Merci ! (Oui oui je suis encore là / j'ai bien le droit d'avoir un cerveau toujours aussi ramollit !)

    RépondreSupprimer
  3. Mon très cher Aristide,

    Ce premier post fait chaud au coeur et à l'instar de Monseigneur Coquet, je valide.

    Cependant, je pense que ce n'est pas utile de basher (même gentiment) SiteCatalyst. En effet, on ne peut pas réellement mettre sur un pied d'égalité l'outil d'Adobe et GA. Ce ne sont pas les mêmes business modèle, pas les mêmes stratégies de développement et ça ne s'adresse pas forcément aux mêmes clients. Et puis surtout, je ne pense absolument pas que commencer par ça en tant que junior soit problématique, d'excellents jeunes analystes ont commencé sur SiteCatalyst et s'en sorte très bien (comme toi par exemple).

    Mais là où tu as raison, c'est que pour un jeune analyste auto-didacte qui n'as pas encore la chance de travailler en entreprise, GA propose la meilleure solution pour monter en compétence (c'est gratuit, la doc est accessible à tous et la communauté est donc énorme).

    J'attends le prochain post avec gourmandise et ça me motive à reprendre l'écriture.

    Amicalement,

    Ton Fredo bien aimé

    RépondreSupprimer

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff